Le chauffage

avec Buléo !

L’équipement de chauffage

Le chauffage de l’eau est souvent incontournable pour profiter pleinement d’une piscine implantée dans une région moyennement ensoleillée ou à forte amplitude thermique entre le jour et la nuit. L’ennemi principal est la déperdition calorique. Plusieurs systèmes sont proposés en fonction du volume du bassin, de la durée d’utilisation, de sa situation et de son orientation.

Les réchauffeurs électriques

Le réchauffeur électrique de piscine se place entre le filtre et la pompe d’un côté et les buses de refoulement de l’autre mais avant les systèmes de traitement comme l’électrolyse ou les ioniseurs.
Lorsque l’eau sort de la filtration, elle passe par un corps généralement cylindrique le plus souvent métallique. Ce corps est composé de résistances en épingles qui sont appelées thermoplongeurs. Ces thermoplongeurs réchauffent l’eau au fur et à mesure de son passage.
Un thermostat intervient sur le circuit de commande lorsque la température de l’eau est atteinte.
Ces réchauffeurs sont équipés d’une sécurité qui coupe leur fonctionnement en cas de manque d’eau.
Pour minorer le coût de fonctionnement de ces installations, il est préférable de les faire fonctionner aux heures creuses.

Les échangeurs

Ils sont conçus pour être raccordés à une chaudière domestique (gaz, fioul ou bois), un chauffage solaire ou géothermique et sont recommandés si votre système de chauffage n’est pas trop éloigné du local technique de la piscine (maximum 25m).
L’échangeur thermique est souvent utilisé pour le chauffage des piscines de résidences secondaires pour sa rapidité et son coût réduit de fonctionnement.

Deux circuits distincts seront à considérer :

  • le circuit primaire -> eau de la chaudière,
  • le circuit secondaire -> eau de la piscine.

Il existe principalement deux types d’échangeurs :

  • L’échangeur à serpentins est un vase en acier inoxydable qui possède un double circuit entrée et sortie indépendant. L’eau chaude du circuit primaire de la chaudière passe dans un serpentin qui réchauffe l’eau de la piscine (circuit secondaire). L’ensemble est asservi par une régulation thermostatique automatique.
  • L’échangeur à plaques dont le principe de fonctionnement est le même que celui de l’échangeur à serpentins à la différence près que les serpentins sont remplacés par des plaques qui offrent une surface d’échange particulièrement performante.
    Il est conseillé pour des chaudières à basse température. Un thermostat permet d’afficher la température souhaitée. Le circulateur est déclenché par le thermostat et l’ensemble est asservi par la pompe de la piscine.

Les pompes à chaleur

Il en existe deux types :

  • les pompes è chaleur air/eau (les plus courantes),
  • les pompes à chaleur eau/eau.

Elles sont particulièrement intéressantes par leur coût de fonctionnement et sont parmi les plus efficaces et écologiques mais elles nécessitent un investisse ment de départ relativement important.
Très intéressantes pour les piscines à grand volume dont elles permettent un chauffage efficace et très peu énergivore, elles sont cependant à déconseiller si vous habitez une région froide.
Une pompe à chaleur doit être très proche du bassin et placée dans un endroit très aéré. Même si certains modèles sont plus silencieux que d’autres, il faut aussi tenir compte du désagrément sonore dans le choix de son emplacement.

Les chaudières à gaz

L’installation, assez encombrante et délicate, nécessite l’intervention d’un spécialiste chauffagiste gaz et la présence d’une cheminée pour l’évacuation des gaz de combustion.
Il existe également des chaudières que l’on peut installer à l’extérieur et qui ne nécessitent donc pas la présence d’une cheminée.
Le réchauffement de l’eau par une chaudière à gaz est très rapide.

Le chauffage solaire

C’est le seul mode de chauffage qui utilise une énergie gratuite – mais pas toujours disponible. Il en existe deux types :

  • les absorbeurs,
  • les capteurs.

Les absorbeurs sont soit rigides ou semi-rigides posés sur un châssis ou en toiture, soit souples et posés au sol sur une terrasse ou fixés sur une toiture. Ils sont composés de tuyaux noirs souples de petits diamètres en polypropylène haute densité, en polyéthylène, en ABS, en P.V.C. ou en caoutchouc E.P.D.M. Ils sont raccordés au système de refoulement du bassin. L’eau se réchauffe en passant dans les tuyaux et retourne chaude à la piscine.
Ce système peut être régulé de manière manuelle ou automatique.
La régulation peut aussi, grâce à des sondes électroniques et une pompe séparée, être asservie automatiquement.
Pour être efficace, la surface des absorbeurs à installer avoisine généralement 55 à 60 % de la surface de la piscine.
Les absorbeurs, en règle générale, sont à orienter au Sud – Sud-Ouest avec une inclinaison optimale de 30 à 40°.
Les pertes de charge se situent aux environs de 5 % (Il faudra donc vous assurer que votre groupe électro-pompe soit suffisamment puissant pour absorber ce surplus de puissance à distribuer).

Le chauffage solaire est performant mais il est lié à un ensoleillement important. C’est un mode de chauffage peu onéreux à l’utilisation propre, mais relativement cher à l’achat. Son principal inconvénient réside dans la surface importante des panneaux à déployer, et dans leur esthétique.

Buléo - Créateur de piscine à Mouriès - 13

44, av. Roger Salengro • 13890 Mouriè

Tél. 04 90 47 56 92